Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors du dernier Conseil Municipal, suite à l’intervention de M. Missud, M. le maire a déclaré que la municipalité n’avait pas de responsabilités dans la fermeture des commerces du village (voir notre compte rendu du CM).

Nous connaissions la phrase d’un homme politique qui avait déclaré : « responsable mais pas coupable ». Notre maire ne voulait-il pas s’inspirer de cette formule ?

 

Nous avions déjà déploré la fermeture de certains commerces dans notre village ; alors que celui-ci, outre ses résidents,  a des capacités pour attirer des touristes, comme nous l’avons déjà souligné dans divers précédents articles.

Cette « hémorragie» risque de continuer, car plusieurs commerçants n’aspirent qu’à quitter. Il faut ajouter à cette exode potentiel, celui qui paraît inéluctable, si personne ne s’y oppose, des services de la Poste,  lesquels, malgré d’autres possibilités locales plus confortables restent installés dans un pauvre rez-de-chaussée, bas de plafond, avec un effectif en diminution, un seul guichet restant en service, et dont l’agence locale de sa grande « Banque Postale » est reléguée dans un local aveugle de quelques m2, qui s’apparente plus à un placard d’archives.

 

La situation mérite donc de s’interroger sur les initiatives municipales en vue d’essayer de développer les activités au centre du village ?

 

A priori, chacun aura du mal à en trouver ! En effet, un adjoint a t’il été chargé de défendre et développer les activités économiques ? Le recensement des attributions des élus en poste, démontre que personne n’est en charge de ce domaine.

 

Comme déjà écrit dans notre blog, il nous semble que, entre autres, l’amélioration de l’aspect touristique du centre et l’augmentation des facilités de stationnement sont des actions capables d’attirer et de mieux retenir les touristes.

 

Quelles ont été les actions d’embellissement du Centre ?

 

Notamment, pourquoi cette place de l’Hôtel de Ville n’a t’elle pas été réaménagée en une place attrayante ? Une place comme il en existe dans presque tous les villages de Provence offrant des terrasses de café ombragées où on pourrait se désaltérer et discuter, plutôt que d’être installé, à cheval sur le trottoir, à trop grande proximité des véhicules en stationnement, voire en circulation, et respirer, à l’occasion, des gaz d’échappement.

 

D’autres opportunités de création de placettes, permettant d’aérer le village n’ont pas été saisies. En effet, la précédente équipe municipale avait opté pour la démolition de la maison Gradassi et la création d’une placette. Cette option a été revue et annulée par l’équipe actuelle.

 

Le choix a été de brader les maisons de village afin qu’elles soient transformées en plusieurs studios ou petits appartements, sans capacité de stationnements privatifs, dont la première des conséquences est l’augmentation de la demande de places de stationnement sur le domaine public, et des stationnements trop souvent gênants.

 

Les places disponibles, le sont de manière trop éphémère. Elles sont trop rares pour les résidents des écarts désirant faire leurs achats ou pour les visiteurs ayant pour objectif la visite du village et la vue de nos cascades, voire de s’y restaurer.

 

En matière de stationnement, des initiatives municipales ont été prises pour améliorer la situation :

 

-          Réalisation du parking dont le financement à été supporté par la CAD, mais qui supporte nombre de voitures « ventouses », voire d’utilitaires et qui, en définitive, n’offre que peu de places disponibles,

-          La création de zones bleues dont le but est d’augmenter la rotation des véhicules et dont on ne peut que déplorer l’inefficacité.

 

La municipalité a t’elle pris des mesures d’incitation pour favoriser l’installation de nouveaux commerces ?

Si oui, elles ne sont pas connues, à l’exception de la mesure concernant l’installation du marché provençal du vendredi matin. Celui-ci a néanmoins bien du mal à attirer les vendeurs et à constituer une offre suffisamment diversifiée pour attirer les acheteurs locaux. Cependant, ce marché n’apporte rien au développement du village.

 

Comment accepter qu’un local commercial ayant une belle surface, une belle façade comme celui du rez-de-chaussée de la Magnanerie, n’ait jamais été occupé ?

 

Depuis 2008, à travers divers articles, nous avons fait de nombreuses suggestions pour rendre notre village plus attractif et aussi pour développer son économie. Elles n’étaient que suggestions sans propriété, ni droits d’auteurs ; il suffisait de s’en emparer, mais aucune d’entre-elles n’a été retenue et les quelques opportunités qui existaient n’ont pas été saisies. Pourquoi ? Vraisemblablement, par manque d’un objectif qui aurait dû prévaloir sur d’autres, car il de cet objectif dépendent l’avenir ou l’extinction de la commune !

 

Pour un élu quel qu’il soit, il serait vraiment dommageable d’aboutir à ce constat actuel sans s’en émouvoir.

 

Il n’y a pourtant pas de fatalité ! La majorité municipale n’a pas encore manifesté une nette volonté de dynamiser l’économie locale, de diversifier l’offre commerçante, c’est pourtant là que réside la réelle vie du village, ainsi que son animation, et pas seulement dans des manifestions ponctuelles, fussent-elle festives !

 

Alors vu l’évolution de la situation locale, en cherchant un peu, ne trouverait-on pas, quand même, un ou des responsable(s) et peut-être même coupable(s) ?

Tag(s) : #Trans - Vie de la commune