Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 14 mai dernier, les membres de l’association (1) animatrice du Syndicat d’Initiative ont tenu une assemblée générale extraordinaire pour entériner la décision de sa dissolution. Cette décision avait été prise à l’unanimité, le 11 avril, par son conseil d’administration.

 

Le quorum étant atteint (20 membres présents, 6 procurations pour un total de 32 membres), madame Morel, la présidente, a rappelé dans son discours d’ouverture :

 

-          les motifs de la création de l’association ;

-          la scission de ses activités entre le tourisme dont la compétence a été transmise à la CAD et les animations locales propres à la commune ;

-          l’absence persistante d’un personnel de permanence (personnel CAD non remplacé) ;

-          les relations avec certaines associations locales.

 

L’exposé de Mme la Présidente a été suivi d’un débat animé qui mettait en évidence  le regret, voire l’amertume, des adhérents d’avoir à envisager l’arrêt de leur association.

 

Le vote a donné les résultats suivants :

 

- 24 voix pour la dissolution

- 2 voix contre.

 

Tirant les conséquences de ce vote, les adhérents ont désigné un bureau pour organiser la liquidation des encours et l’activité prendra fin le 31 mai.

 

Il est utile pour nos lecteurs, que nous tentions d'éclairer ces quelques points :

 

A l’occasion de la prise en main de l’activité relative au tourisme, dont la responsabilité relevait d’une compétence de la Communauté d’agglomération, celle-ci auraient pu convenir d’un cadre se limitant à la définition de la politique générale et à la création d’outils communs  destinés à faciliter le travail des bénévoles en place. Cette prise en main a été bien plus loin que ce cadre, puisqu'elle mettait en place une présence physique d'un personnel CAD, sans considération ni des acquis des uns et des autres, ni des compétences locales. Cette situation ne pouvait être que frustrante pour une équipe en place depuis des années, depuis 1991 pour certains. Au final, les différents se sont estompés, avec l’usure des uns et sans doute un moindre intérêt pour les autres, puisque en fin de compte le personnel que la CAD avait tenu à mettre en place, est parti et n’a pas été remplacé depuis des mois.

 

Par ailleurs, avec la montée en puissance du Comité des fêtes constitué d’équipes proches de l’équipe municipale majoritaire, les prérogatives du Syndicat d’Initiative se sont estompées, de même que les aides et les subventions municipales n’ont plus été à la hauteur des espérances, autre sujet de frustration durable pour les bénévoles qui ont vécu cette situation comme une méconnaissance de leur investissement.

 

 

 Comment est-on arrivé à une telle situation ?

 

D’abord, abordons les activités de cette association avant la scission avec la CAD :

 

Durant toute l’année, ses bénévoles assuraient une permanence à l’Office du Tourisme situé à l’entrée du village où beaucoup de visiteurs s’arrêtaient pour avoir des informations sur Trans en Provence, mais pas seulement.

L’association organisait des visites du village pour les cars de touristes dont certains profitaient de cet arrêt pour se restaurer sur place ; Cela contribuait à la vie économique  du village.

 

Enfin, l’association animait le village avec trois manifestations réparties le long de l’année :

 

-          le marché artisanal (qui devait être supprimé cette année compte tenu de la concurrence des villes de la côte),

-          la foire aux plantes,

-          et la foire de Noël.

 

Le transfert à la CAD  de la compétence « tourisme » a entraîné  l’arrêt des visites du village. C’était sans doute l’activité la plus motivante pour les bénévoles qui faisaient visiter notre village en mettant en valeur ses atouts.

 

Mais ce n’est pas une raison suffisante pour la dissolution.  Les bénévoles avaient le sentiment que la mairie ne reconnaissait pas à sa juste valeur leur action au profit du village.

 

Cette ambiance a créé une certaine lassitude chez les bénévoles d’où ce vote massif pour arrêter toute activité.

 

Que va-t-il se passer ?

 

L’office du tourisme qui dépend de la CAD ne sera ouvert que les mois de juillet et août. Comme si, c’était la seule période de visite de touristes !

Cet office n’assurera pas les visites du village, car il n’est là que pour informer sur la CAD.

 

A l’exception des plaquettes officielles, notre village ne bénéficiera donc d’aucune action promotionnelle vis a vis des touristes, afin de les retenir un moment sur place ; ils passeront leur chemin…et ce n’est pas la signalétique en place qui les attirera et leur donnera l’envie de s’y promener.

 

Quel gâchis !

 

Nous avions signalé cette dissolution dans un article récent « la crise  à notre porte » (article qui a reçu des commentaires), cette triste fin et le découragement de bénévoles ne semblent pas émouvoir nos élus (leurs absences lors de l’assemblée générale extraordinaire est instructive à ce sujet), bien que la disparition de cet accueil, des visites et des foires animées soient autant de facteurs susceptibles d’augmenter la désertification du centre du village dont déjà divers commerces manifestent leur désir de se retirer.

 

Notre commune a des atouts touristiques, des bonnes volontés n’attendaient que d’être dynamisées et épaulées. Il est bien dans le rôle de nos élus de créer cette dynamique, de fédérer toutes les bonnes volontés, sans discrimination, de prendre toutes les initiatives,  en vue au moins de maintenir les activités économiques et touristiques sur notre commune et si possible de permettre leur développement.

 

1) Crée le 22 mars 1991, l’Office du Tourisme de Trans a modifié son intitulé le 23 février 2006 en « Syndicat d’Initiative dénommé Trans-Tourisme »  suite à la prise en compte de la compétence tourisme par la CAD.

Tag(s) : #Trans - Animations