Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Un article du quotidien « Var Matin «  du 13 juillet est consacré au compte rendu du dernier Conseil Municipal de Draguignan. Nous y lisons que ce conseil a voté à l’unanimité une délibération relative à un nouveau Syndicat mixte et unique de gestion des cours d’eau du bassin de l’Argens.

 

Ce syndicat regrouperait 74 communes. La commune de Draguignan décide de se faire représenter au sein de cette nouvelle instance par la Communauté d’Agglomération Dracénoise.

 

En fin d’article, il est annoncé que les membres représentant la commune de Draguignan au sein du SIAN doivent demander à son Conseil Syndical de se prononcer pour  la dissolution de celui-ci.

 

Cette information est curieuse ! Pourquoi, lors du dernier Conseil Municipal de Trans, ce sujet n’a t-il pas été abordé ? La commune et  plusieurs autres sont concernées et normalement elles auraient dû être amenées à délibérer sur le sujet, pour voter l’adhésion à ce futur syndicat après avoir pris connaissance de sa mission et de la répartition du coût de fonctionnement entre les communes.

 

Assiste-t-on à un coup de force de Draguignan et de la CAD sachant que depuis les évènements 2010, le Maire de Draguignan considère que le SIAN n’est pas dimensionné pour affronter les problèmes rencontrés et en conséquence, œuvre pour sa dissolution  (voir nos divers articles sur ce sujet).

 

En tout cas, si cela doit se produire, il y aura beaucoup de points à régler :  poursuite des travaux prévus par le SIAN, transferts des actifs et passifs, notamment des engagements et des emprunts, répartition des frais de fonctionnement entre les 74 communes, comment seront prises les décisions, comment ce nouveau syndicat sera géré etc….

 

Reste à savoir, si au sein de ce futur syndicat, les intérêts de ces nombreuses communes adhérentes ne seront pas suffisamment divergents pour constituer finalement un frein à la résolution des difficultés inhérentes à notre bassin versant, lesquelles sont traitées pour le moment par le seul SIAN, composé des représentants des communes concernées par le comportement de la Nartuby.

 

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ! En tout cas, voilà un vrai devoir de vacances pour nos élus ?

Tag(s) : #Environnement