Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un projet d’installation d’un Pôle de la Mode à la sortie de l’autoroute au Muy a reçu l’aval de la mairie de cette commune, mais est contesté par la CAD.

Cette dernière organise une réunion de mobilisation au théâtre de Draguignan le lundi 29 juillet à 19 h 30. Elle invite l’ensemble des décideurs socio-économiques à se mobiliser et à se réunir afin d’unir leurs oppositions à ce projet.

 

 Revenons un peu en arrière pour essayer de comprendre.  Ce projet n’est pas récent puisque le 2 février 2012, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) en avait rejeté une première version.

Suite à cette décision, une nouvelle version plus élaborée avait été représentée à la CDAC le 11 janvier 2013 qui a maintenu sa décision.

 

Néanmoins, le 6 juin dernier, la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC) a délivré une autorisation préalable requise par la société « le Muy développement » en vue de procéder à la création d’un ensemble commercial dénommé « Pôle de la Mode » de 21 690 m2 de surface totale de vente, composé d’environ 100 à 150 boutiques de moins de 300 m2 spécialisées dans l’équipement de la personne. 

 

C’est cette décision que veut contester la CAD au motif que ce projet impacterait économiquement l’ensemble des territoires compris entre Marseille et Nice, tout comme il serait mortifère pour l’activité de nos centres-villes et villages.

 

Elle s’avance beaucoup sur l’impact sur l’ensemble des territoires et sort de son domaine d’action. Il est vraisemblable que ce projet aura des effets sur le commerce local mais ce dernier est loin d’offrir les opportunités que donnerait ce Pôle. En effet, Les Dracénois  sont obligés de sortir du territoire de la CAD et de se déplacer dans les grandes villes environnantes, Puget, Fréjus et jusqu’à Cannes ou la zone commerciale de Toulon pour avoir un meilleur choix dans l’équipement à la personne.

 

Il semble que les décisions prises par la CDAC servent quelquefois plus à défendre les intérêts des commerces locaux que celles des consommateurs dont les besoins évoluent plus vite que l’adaptation des commerces à ces besoins. Cela entraîne des déplacements parfois lointains pour acheter ce que le commerce local est incapable à fournir.

 

Alors, on s’interroge : pourquoi refuser ce projet qui pourrait créer des emplois nouveaux et donner la possibilité à certains commerces locaux de s’installer dans ce Pôle qui, par sa position géographique, attirerait beaucoup plus de monde ? D’autant que la zone logistique des Bréguières qui est proche pourrait représenter un atout supplémentaire. En bref, un boost économique de la région qui en a bien besoin !

 

Cette mobilisation, surprenante, voulue par le président de la CAD ne serait- elle pas surtout motivée par des considérations électorales locales ?

Tag(s) : #La CAD