Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

M. Vincent Missud et son équipe de la liste "2014, un avenir pour tous" organisaient leur 1ère réunion publique, ce Jeudi 9 janvier à 18 h 30 en la salle polyvalente. Le même soir, Le président de notre communauté d'agglomération, député local, avait invité la population à sa cérémonie des vœux.

 

On pouvait  penser que la simultanéité des deux réunions publiques aurait des conséquences sur la présence des Transians. Ceux-ci ont choisi de s'intéresser prioritairement à l'avenir de leur commune en venant massivement participer à cette première réunion publique. On pouvait dénombrer plus de 140 personnes assises, puis quelques retardataires ont porté l'auditoire à plus de 150 personnes, car nombreuses sont celles qui ont du rester debout ou à l'entrée de la salle. Assistance à laquelle , il convient d'ajouter les 17 colistiers présents, assis derrière leur tête de liste, dont on pouvait remarquer que la parité exigée par la législation était déjà respectée.

 

La réunion était bien préparée, bien organisée et a commencé en respectant le timing prévu.

M. Vincent Missud a mené son exposé de manière tonique !  Après s'être présenté :  père de famille de trois garçons, il a connu Trans en Provence dès 1980, suite à sa mutation de la banque de France de Paris à son antenne de Draguignan ; il s'est impliqué dans le domaine associatif sportif, comme joueur d'abord, puis comme entraineur, retraité depuis 2010 et élu assidu depuis 2001. il considère que son cursus professionnel, associatif et son parcours d'élu lui donnent la capacité à appréhender , comprendre et maîtriser les dossiers communaux.

 

Son équipe est constituée de Transians de souche, de nouveaux arrivants, de jeunes et d'anciens dont certains ont été impliqués dans la vie associative, dont les orientations politiques sont diverses. L'objectif de cette liste est ambitieux  : établir un schéma directeur à 10 ou 15 ans et que Trans en Provence devienne une commune " locomotive" pour la Dracénie. Il a insisté sur le fait que sa liste était sans étiquette, car il considère que la gestion locale doit s'affranchir des clivages politiques.

 

Ensuite , il a précisé les grandes lignes de son programme, tels qu'ils sont décrits dans les tracts précédemment distribués et accessibles sur le site dédié et  la manière dont il souhaite gérer la commune : transparence, justice, conseils et assistance à tous ceux ont en ont besoin, ouverture et concertation avec la population par la création de commissions extra-municipales et de comités de quartier. Il indique d'ailleurs qu'un cahier de suggestions et d'inscription pour être "référent" dans son quartier est à la disposition du public.

 

Il a insisté sur quelques points relatifs à son programme en soulignant le manque d'initiatives de l'équipe sortante :

- Entretien des chemins communaux insuffisant depuis 10 ans,

- mauvaise gestion des relations  avec la commune de Draguignan, notamment à propos de l'approvisionnement de l'eau potable et de la pollution du forage des Incapis,

- Insuffisante capacité de propositions et de projets vis à vis de la CAD, notamment en ce qui concerne l'habitat social.

 

Il précise aussi quelques objectifs complémentaires :

 

- Réorganisation du centre ville, création d'arrêts "minute"

- Aménagement de la Nartuby et restauration de la trouée verte,

- Création d'animations estivales telles que concours de boule avec l'aide des commerces locaux,

- Amélioration des animations existantes et développement d'actions culturelles, notamment pour mieux valoriser la salle polyvalente, mais après l'avoir adaptée.

 

Pour ce faire, il s'appuiera sur le milieu associatif dont il précise ne pas avoir l'intention de revoir les subventions, mais établir un meilleur dialogue avec les associations. Concernant le comité des fêtes, il souhaite qu'il devienne totalement indépendant.

 

Il indique aussi que si les personnes âgées s'estiment choyées par la municipalité présente, ce qui se pratique ici, indépendamment des bises et des accolades sur l'épaule, sont monnaie courante partout ailleurs et qu'il souhaite faire mieux que d'abaisser l'âge du bénéfice du repas annuel de 75 à 70 ans, son programme intègre la création d'une structure dédiée à cette partie de la population

Il termine en abordant les aspects budgétaires. Il situe quelques "performances" locales :

 

- La fiscalité fiscale locale a augmenté de 33 % entre 2007 et 2012 pour 18% au niveau national,

- le ratio d'autofinancement par habitant  est de 150 €/h contre 218€/h au niveau national,

- le ratio dépenses de fonctionnement par habitant est de 950 €/h contre 660 €/h au niveau national

- La dette par habitant se situe au niveau national.

 

Il s'engage sur le fait que les projets seront réalistes, crédibles et chiffrés pour ne jamais mettre en péril les finances communales.

 

Son exposé étant terminé, il propose de répondre aux questions qui porteront sur les sujets suivants :

 

- Gestion des causes et des conséquences de l'arrêt de tirage du forage des Incapis :

 

 Il expose que la plainte déposé par l'équipe en place n'a pas abouti, que le dossier a été traité tardivement, défendu avec peu de ténacité. Qu'outre ce problème, il indique que le rendement du réseau est très insuffisant et générateur d'un taux de pertes inacceptables et coûteuses. Qu'une des  conséquences de cette situation est la création d'une taxe communale de 40 € sur les compteurs individuels ( dont le nombre serait de 2400 à 2500)

 

- un intervenant a posé plusieurs sujets de ses préoccupations ; quels sont les projets pour les jeunes de 15 à 20 ans, la sécurité aux feux rouges sur la R 555, les problèmes de parking pour les véhicules sédentaires ( + de 7 jours).

 

Concernant les jeunes dans cette tranche d'âge, il a évoqué rapidement  l'adaptation de la salle polyvalente, puis sur le problème de sécurité et du stationnement, il s'est appesanti sur le recentrage des missions des policiers municipaux et sur une recherche d'optimisation de leur activité sur le terrain en les dégageant de la sécurisation des entrées et sorties des écoles  par un appel au volontariat  ( "Papys - Mamies Traffic") moyennant un système de rémunérations adapté.

 

A cette occasion, une remarque a été faite par un intervenant sur l'effectif de la police municipale qui est composé de policiers municipaux et d'agents de surveillance de la voie publique (ASVP)  (sous-entendu : qui n'ont pas les mêmes prérogatives).

 

Cette intervention n'a seulement permis  que de répéter ce qui a été développé précédemment.

 

- Une autre question a été posée sur le projet de crèche dont le coût voisine 500 000 €, en cours d'études, lancée par l'équipe majoritaire sortante.

 

M. Vincent Missud indique qu'il n'a pas voté pour ce projet, car  sa présentation n'a pas été associée  à la présentation des résultats d'une étude préalable de besoins et que le coût de fonctionnement de cette réalisation n'a pas été évalué. Il confirme que si son équipe est élue, l'étude de besoin sera faite et le projet recentré, voire reporté ou abandonné si injustifié.

 

 - La dernière question portait sur les logements sociaux . Elle reflétait une certaine inquiétude sur une évolution non souhaitée de la population des quartiers.

 

L'orateur a redonné le chiffre du ratio de logement sociaux à Trans qui n'est que de 0.82%, alors que l'objectif imposé aux communes par la loi SRU est de 25 %, et  que des pénalités lourdes peuvent être infligées aux communes qui ne montrent pas un minimum de bonne volonté pour améliorer leur offre. Il explique qu'il ne faut pas avoir peur de la population de ces logements, puisque 75 % de la population remplit  les conditions d'attributions  imposées tout au moins en ce qui concerne le plafond de revenus.

 

Nous avons signalé, en temps opportun,  que le maire a donné quelques explications claires sur la situation des pénalités encourues sur le Blog local " Trans-en-provence.net" à l'aide d'un commentaire sur notre article récent  concernant les logements sociaux.

 

L'assistance n'ayant plus de questions, il conclut que son programme sera amélioré au fil de l'eau en fonction des suggestions qui  seront apportées par la population, que son équipe est jeune, dynamique, prête à s'engager pour remplacer une équipe qu'il considère à bout de souffle. Il prône l'ouverture et la clarté des objectifs. Il lui reste 3 mois pour convaincre...

 

Il invite l'assistance à prendre le pot de l'amitié et à venir discuter avec lui.

 

L'ensemble de cet exposé et de l'exercice "questions réponses" a réussi à maintenir l'assistance attentive  pendant sa durée : 70 minutes.  Une belle prouesse à battre !

Tag(s) : #Municipales 2014