Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plusieurs articles du blog ont été consacrés à l’évolution de ce projet. Il semble que cet article doive être le dernier.

 

En effet, la commission « Mobilité 21 » qui était chargée de hiérarchiser les différents projets en fonction de divers critères n’a retenu que le traitement du nœud marseillais (c'est-à-dire la traversée souterraine de la gare saint Charles) sur le trajet de la LGV. Le reste de cette ligne qui concerne le Var et les Alpes maritimes est relégué en seconde priorité.

 

En fonction de ces orientations, les travaux ne commenceraient qu’entre 2030 et 2050 ce qui, à cet horizon signifie que si le projet continuait à être d’actualité, cette ligne LGV serait réalisée après 2050.

 

Les conclusions des diverses études qui ont coûté 450 millions d’euros ne seront sans doute plus d’actualité, lors du redémarrage du projet car, à moins de geler, les terrains sur lesquels la ligne devait passer, il faudra réactualiser les impacts sur le trajet et sur l’environnement, ceci engendrant de nouvelles dépenses.

 

Oubliée, la grande idée d’un arc ferré du sud de l’Europe, reliant les grandes métropoles espagnoles, françaises et italiennes, cette idée, qui justifiait le choix du tracé le plus coûteux, qui avait pour ambition de constituer une liaison transeuropéenne, tombe donc à l’eau et les éventuelles retombées économiques pour la région PACA avec !

 

Et…par ailleurs, en ces temps de grandes difficultés économiques : ne vaudrait-il pas mieux, réfléchir davantage sur la capacité à réaliser un projet avant  d’engager des études coûteuses qui ne serviront pas.

Pour conclure, le changement…pour nous, ce n’est pas seulement maintenant, c’est pour un long bout de temps !

Tag(s) : #Stationnement & Circulation