Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre article du 15-05-2012, intitulé « l’enlèvement des encombrants : est-ce la réponse ? » annonçait que ce service serait à la charge de la CAD à compter du 1er juillet et que la mairie donnerait des explications sur la manière de faire (voir dernier écho de Trans).

 

Cette information était confirmée lors de la parution du bulletin municipal N°34 du second trimestre 2012. L’article consacré au sujet indiquait  notamment que les modalités d’enlèvement étaient à l’étude, que les journées d’enlèvement octroyées à chaque commune seraient publiées et qu’un n° vert d’appel serait affecté. En attendant, pour plus ample information, il fallait faire appel au N° 04 94 60 42 49.

 

Depuis, il semble qu’aucune information complémentaire n’a été donnée que ce soit par voie de presse, d’affichage  ou sur le site internet officiel de la mairie de Trans en Provence.

 

Il s’avère que si on applique les consignes précédentes, c’est à dire en appelant le poste des services municipaux précité, on vous conseille d’appeler le numéro du centre technique/urbanisme (04 98 10 43 20) chargé de collecter les demandes.

 

Ajout du 8/9/2012 : Coincidence ou pas, postérieurement à la rédaction de cet article, la mairie diffuse les modalités d'enlèvements sur son site : [ ICI ]

 

Ce défaut d’information, ce changement d’organisation sont-ils les raisons qui expliqueraient l’augmentation du nombre d’encombrants laissés aux abords des containers à ordures ménagères ou ailleurs le long des chemins sur la commune ?

 

Il semble qu’au titre de l’entretien de la commune, nos agents municipaux continuent  à effectuer le ramassage de ces déchets abandonnés le long des chemins. Mais la fréquence de ramassage est sans doute moins fréquente qu’auparavant. Pour certains habitants, ces dépôts sauvages sont un encouragement à y déposer leurs propres encombrants.

 

Il faut malgré tout reconnaître que si un tel dépôt sauvage est signalé  par un riverain, l’enlèvement se fait rapidement.

 

Des rondes de police sont effectuées régulièrement sur la commune, presque journellement sur certaines voies. Dès leur passage, les policiers municipaux ne peuvent pas ne pas voir et constater ces dépôts sauvages. A titre d’exemple, quand un canapé lit reste abandonné pendant plus de 15 jours sur le chemin du Peybert, on ne peut donc que s’interroger sur leur signalement au service compétent par la police municipale qui devrait s’effectuer immédiatement dès leur retour de tournée.

 

120901_OM_02.jpg 120901 OM 03

Sur ce chemin très fréquenté, y compris par des élus, une décharge avait été supprimée en déplaçant les containers qui étaient placés au carrefour constitué par le chemin du Peybert et le chemin de la Motte. Cependant depuis le début de l’été, des encombrants divers y compris des morceaux de voiture (la plaque d’immatriculation était encore en place (1)) foisonnent à coté des containers.

 

 

 

Si la police ne donne pas les renseignements, les élus pourraient peut-être le faire. Mieux vaudrait doublonner l’information, plutôt que de penser que quelqu’un d’autre a fait le nécessaire.

 

Pendant l’été, les containers n’ont pas trop été encombrés grâce au ramassage du dimanche.

 

Mais pendant deux dimanches consécutifs, ce service n’a pas été assuré sur une partie du chemin du Peybert. Y-a-t-il un responsable du contrôle de ce service ?  Non,  semble t-il !  Car, il a fallu l’intervention d’un résident auprès d’un adjoint pour que ce service soit rétabli.

 

Ces décharges sauvages détériorent le paysage et donnent aux touristes de passage et aux résidents estivaux une  image très négative de notre commune.

 

Afin notamment de mieux gérer ce genre de situation, notre commune a mis en place une police de protection de l’environnement. Ici, les résultats obtenus ne sont pas probants.

 

La CAD vient, dans le cadre de sa politique de protection de l’environnement, de rééditer une affiche « Stop aux dépôts sauvages » afin de sensibiliser les habitants et éviter ainsi les incivilités trop nombreuses. Verrons-nous cette affiche sur les panneaux publicitaires de la commune ?

 

120906_depotsauvage.jpg

 

(1) : Cette plaque d’identification laissée sur place, signifie que les indélicats sont inconscients  ou qu’ils s’imaginent qu’ils peuvent agir en tout impunité !

Tag(s) : #Environnement