Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 février, le président du groupe UMP, Christian Jacob, a été obligé de faire un rappel au règlement pour faire cesser la "triche" des députés de la majorité socialiste qui se servaient de plusieurs boitiers, lors des votes.

 

 

Le président de l'assemblée, M. Bartelone, assisté par des assesseurs, est situé en haut du "perchoir" et a une vue panoramique de l'assemblée et de ses rangs désertés. Il aurait du constater lui-même cette situation qui semble répétitive et prendre les mesures qui s'imposaient, sans qu'il soit besoin d'une observation de l'opposition.

 

Il a donc fait un rappel à l'ordre...un gentil rappel !

 

Lors du visionnage des retransmissions faites sur la chaine parlementaire, durant les jours suivants, lorsque que la caméra était convenablement orientée, chacun a pu constater que cette technique se perpétuait. Il faut croire que le rappel à l'ordre n'a pas été entendu et que certains de nos élus sont loin d'être disciplinés.

   

Avec les moyens financiers de cette assemblée, il ne serait pas inutile de prévoir de lier l'activation de ces boitiers à la présence des députés.

 

En attendant, dans le cas manifeste de ce genre de comportement, les votes dévoyés devraient être purement et simplement être annulés en plafonnant le nombre de votes maximum au nombre des présents. Cela inciterait aussi les députés à être plus assidus. Car même pour le vote de loi auxquelles la population attache une certaine importance, les fauteuils vides restent nombreux.