Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l’issue du premier tour des élections municipales qui voyaient 5 listes concourir pour la mairie, la liste du maire sortant a obtenu 45,54 % des suffrages exprimés, mais seulement 31,19 % des inscrits soit 1 transian sur 3 à voté pour lui.

 

Pour le second tour, il ne restait que trois listes d'opposition puisque la liste dirigée par Mme Blanc "Trans solidaire" n’ayant pas franchi la barre des 10 %, ne pouvait se maintenir.

 

Ces trois listes avaient comme but commun malgré des programmes différents (mais de peu) de battre le maire sortant.

 

Compte-tenu des scores obtenus par chacune d'entre-elles par rapport à celle du maire, la probabilité d'une victoire est devenue très mince. Elle restait cependant possible, en ne présentant qu’une seule liste contre lui. En effet, les 3 listes d'opposition ont cumulé 47.24%, auxquels on pouvait supposer pouvoir ajouter un report d'une partie des votes exprimés pour la liste "Trans solidaire", le reste votant plus probablement "Blanc" (sans jeu de mot !).

 

Deux solutions semblaient possibles :

 

- la fusion ; telle qu'un indicateur informé de "source sûre" avait annoncé à l'aide d'un spam diffusé sur Trans qu'elle était complotée avant le premier tour ...On ne peut que constater qu'il s'agissait bien d'une manœuvre de désinformation et de déstabilisation indigne d'une campagne que les candidats voulaient propre ! Enfin, tous le disaient...L'enquête est ouverte, et comme toute enquête, elle commencera par se demander "à qui profite le crime ?".

 

- le désistement de deux des listes, pour laisser toutes ses chances à une seule. Sur le plan de la stratégie, ce n'était sans doute pas la meilleure, car il est peut probable que les reports s'effectuent correctement. En effet, les motivations des électeurs ne sont pas identiques ! Certains votent davantage pour une liste, un candidat, un projet, plutôt que contre un autre. Si leur champion n'est plus dans la course, alors pourquoi voter pour un autre ou même pourquoi voter... tout simplement ?

 

Dès lundi soir, nous apprenions le retrait de la liste (« le bon sens pour Trans ») conduite par M. Roland Estève, malgré son score très honorable, puisqu'arrivée seconde de ce premier tour de scrutin.


Les règles non écrites auraient plutôt conduit à l'intégration d'une petite partie de la liste suivante, puis de quelques colistiers de la quatrième liste, dont les orientations sont compatibles avec les colistiers des listes accueillantes. Pour ce faire, il fallait un consensus au sein même de chacune des équipes, consensus qui n'a pu aboutir.

 

Ce désistement a laissé entrevoir la possibilité de ne présenter que la seule liste "Notre parti, c'est Trans" conduite par Nicolas Missud face à celle du maire sortant. Mais, il apparait que la liste "2014, un avenir pour tous" conduite par  Vincent Missud a déclaré sa candidature pour le second tour auprès de  la sous-préfecture.

 

Les Transians auront donc le choix entre trois listes :

 

·         Trans 2014, liste de M. Jacques Lecointe

·         Trans c’est notre parti, liste de M. Nicolas Missud

·         Un avenir pour Trans, liste de monsieur Vincent Missud

 

Nous avons au cours des divers articles concernant les élections donné nos impressions en restant, malgré tout, aussi objectifs que possible, c'est à dire sans prendre parti pour l'un ou l'autre candidat, bien qu'en tant que citoyen, nous ayons nos propres opinions et préférences.

 

Il est incontestable que M.Vincent Missud a été le plus critique envers le bilan du maire sortant et qu'il souhaitait vivement un changement de gouvernance. Or, il est manifeste que maintenant, l'existence de deux listes ouvre une voie royale à leur opposant pour un troisième mandat.*

 

Une fusion avec la liste de son fils était-elle possible ? Pourquoi pas, une fusion est réalisée au niveau des individus...tous les colistiers ne sont pas incompatibles...

 

Quelle est la logique qui conduit à ces choix, quels pronostics, quelles stratégies ?  Rester pour que chacune des listes n'obtienne qu'un ou deux conseillers au prochain conseil municipal, qui ne seront que des observateurs au sein d'une chambre d'enregistrement, vaut-il la peine ?

 

Voilà une situation qui était prévisible, sans faire appel à des organismes de sondage expérimentés, une situation qui n'a pas été envisagée et qui a conduit à une désorganisation des équipes minoritaires sur le champ de bataille électoral dont ne peut que se réjouir celui qui en sortira vainqueur.

 

* La phrase a été modifiée, car son ambiguité a entraîné des interprétations qui n'étaient pas celles de nos rédacteurs.

 

 

L'Huître et les Plaideurs (La Fontaine)

 

 

Un jour deux Pèlerins sur le sable rencontrent

Une Huître que le flot y venait d'apporter :

Ils l'avalent des yeux, du doigt ils se la montrent ;

A l'égard de la dent il fallut contester.

L'un se baissait déjà pour amasser la proie ;

L'autre le pousse, et dit : Il est bon de savoir

Qui de nous en aura la joie.

Celui qui le premier a pu l'apercevoir

En sera le gobeur ; l'autre le verra faire.

- Si par là on juge l'affaire,

Reprit son compagnon, j'ai l'œil bon, Dieu merci.

- Je ne l'ai pas mauvais aussi,

Dit l'autre, et je l'ai vue avant vous, sur ma vie.

- Eh bien ! Vous l'avez vue, et moi je l'ai sentie.

Pendant tout ce bel incident,

Perrin Dandin arrive : ils le prennent pour juge.

Perrin fort gravement ouvre l'Huître, et la gruge,

Nos deux Messieurs le regardant.

Ce repas fait, il dit d'un ton de Président :

Tenez, la cour vous donne à chacun une écaille

Sans dépens, et qu'en paix chacun chez soi s'en aille.

Mettez ce qu'il en coûte à plaider aujourd'hui ;

Comptez ce qu'il en reste à beaucoup de familles ;

Vous verrez que Perrin tire l'argent à lui,

Et ne laisse aux plaideurs que le sac et les quilles.

Tag(s) : #Municipales 2014