Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dernier conseil municipal dont le compte rendu a été publié dans l’article précédant avait comme point fort le Débat d’Orientation Budgétaire qui engage la commune pour l’année 2013.

 

Avant de revenir sur ce point, deux délibérations méritent d’être commentés.

 

La première délibération concerne l’augmentation des tarifs de la cantine scolaire. Lors du vote de cette délibération, l’abstention de M.Sauter, adjoint aux finances a surpris la majorité. Nous avons plutôt été surpris par son motif : « il n’avait pas été consulté ». Nous pensions naïvement  que tout sujet impactant les finances municipales étaient soumises au responsable, notamment dans ce cas où la subvention municipale récurrente s’élève  à quelque « 160 000 euros ».

 

Sur ce sujet, rebondissant sur la demande formulée, comme chaque année, par Mme Blanc quant à  l’application du quotient familial,  M. Grégoire a émis l’idée d’initier une simulation d’application de cette modalité avec pour objectif de réduire la subvention récurrente précitée. Ce système existe dans de nombreuses communes dont Draguignan.

 

La deuxième délibération concerne le financement des séjours éducatifs des écoles à l’extérieur dont une partie est à la charge des familles. L’opposition a posé la question de savoir quelle était la part des familles, en pourcentage du coût complet du séjour individuel. L’adjointe aux affaires scolaires qui a présenté cette délibération a été incapable de donner cette information ainsi que le maire. Là aussi, il est surprenant que l’adjointe responsable de cette délibération soit dans l’incapacité de fournir une réponse.

 

Sur la base de ces deux faits, l’assistance présente ne pouvait que s’interroger sur la préparation de ces délibérations et sur l’implication de ceux qui les présentent au débat.

 

Le point principal, le débat d’orientation budgétaire, a été présenté de manière sommaire sans dévoiler au moins les grandes masses budgétaires. Nous pouvons retenir qu’il n’y aura pas :

 

  •         d’emprunt nouveau,
  •         d’augmentation des taxes locales,
  •         de cessions immobilières - mais reste t’il des immobilisations à céder ?-,
  •         de grands travaux (à cause du faible autofinancement obéré par la charge de la dette)

 

Et que la masse des frais de personnels reste trop élevée par rapport à la capacité budgétaire de la commune mais qu’aucune mesure concrète n’est envisagée pour la réduire.

 

Enfin, nous apprenons que le coût du m3 d’eau potable va augmenter. Ce n’est pas un scoop ! Nous l’avions pronostiqué et annoncé dans nos articles sur l’approvisionnement en eau. Nous reviendrons sur ce sujet…Lequel est, semble-t-il, intarissable !

 

Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre le prochain conseil pour connaître les chiffres.

Tag(s) : #Le conseil municipal