Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un article de la rubrique juridique du N° 2265 de la gazette parie le 13 avril 2015, intitulé " Sanctions durcies en cas d'abandon de détritus sur la voie publique" a été publié sur le site officiel de la Mairie de Trans en Provence le 27 mai 2015. Cet article fait la synthèse du décret de loi N° 2015-337 du 25 mars 2015 et paru au Journal Officiel du 27 mars 2015

La publication de cette information sur le site officiel local est naturellement intéressante. Elle n'a peut-être pas retenu tout l'intérêt des internautes qu'elle mérite.

Elle n'appellerait pas de commentaires si certains passages peu adaptés à la situation locale n'avaient été surlignés. Surtout l'un d'entre-eux qui est relatif à l'interdiction du transport d'ordures ménagères dans un véhicule, infraction passible d'une amende pouvant aller jusque 1500 euros et induire la confiscation du véhicule utilisé.

Cet article prend une acuité encore plus importante, quand chacun a pu constater les carences de ramassage des containers destinés au tri sélectif durant cette période estivale. Ces containers étant remplis jusqu'à la gueule, certains ont laissé sacs ou cartons remplis de bouteilles plastiques et d'emballages, à même le sol, autour des containers, d'autres, plus patients ou plus vertueux ont ramené à leur domicile ce dont ils espéraient se séparer.

Bien entendu, les containers destinés au tri sélectif ne sont pas toujours à proximité, les éloignements des résidences dépassent le kilomètre. Il est bien dommage, que parmi les containers répartis de manière relativement uniforme sur la commune, plus proches bien qu'à quelques centaines de mètres pour certaines résidences, certains ne soient pas dédiés au tri sélectif. Cette amélioration qui n'a rien d'une révolution technologique ne serait pas coûteuse.

Compte-tenu de l'éloignement de ces divers containers d'ordures ménagères, et en l'absence d'un ramassage "porte à porte", il faudra expliquer comment les transporter autrement que dans son véhicule personnel afin d'éviter ce commettre l'infraction susdite.

Un effort important de communication est destiné à motiver les familles et les individus à effectuer le tri de leur déchets, mais il apparait que les services de la Communauté d'agglomération de la Dracénie ont encore, de ce point de vue, des marges de progrès significatives à accomplir, y compris dans ses déchetteries.

On en profitera pour rappeler l'injustice créée par le Conseil Communautaire quand il a voté une taxe d'enlèvement des ordures ménagères uniforme sur le territoire de la Dracénie pour un service qui ne l'est pas. Une redevance modulable en fonction du service rendu aurait été tellement plus judicieuse !

Tag(s) : #La CAD, #Vie de la commune