Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le développement économique de la Dracénie fait l'objet de prises de positions de ses principaux acteurs et responsables.

Voici le premier article sur ce sujet

Extension de Sud Dracénie:

Appel d’Olivier Audibert-Troin, président de la communauté d’agglomération dracénoise,

publié le 15 septembre 2014 par Olivier Audibert-Troin sur son site

Alors que la Commission Départementale d’Aménagement Commercial du Var doit rendre un avis cette semaine sur un projet d’extension d’une galerie commerciale au Sud de la Dracénie pour plus de 6.000 m2 sur un ensemble commercial existant, j’ai souhaité poser ici quelques éléments de réflexion et rappeler les lignes directrices de mon engagement pour le développement de notre territoire.

Ces lignes directrices n’ont jamais variées.

Notre territoire est équilibré autour de 3 pôles : un Nord rural, emblématique de la beauté de nos paysages provençaux, plutôt tourné vers le tourisme et l’agriculture ; une ville centre de près de 40.000 habitants, à vocation tertiaire, moteur de l’agglomération ; et un Sud bien calé sur les voies de communications nationales et inter-régionales aux vaste espaces anciennement agricoles qui veulent s’ouvrir à l’économie industrielle et commerciale.

Je le dis ici avec conviction, c’est cet équilibre entre ces 3 pôles territoriaux qui sont la force, mais qui pourraient être aussi la faiblesse de notre agglomération.

Sa force, parce que tout comme un être humain, un territoire a besoin d’équilibre, d’organisation et d’unité.

Nous avons été en capacité dès l’origine de notre agglomération à nous fédérer malgré nos différences autour d’un projet commun, à développer des projets reconnus par l’Europe, l’État, par nos partenaires régionaux et départementaux. Bien souvent, la CAD a été citée en exemple. Cette réussite, c’est celle de tous les élus, quels qu’ils soient ; c’est celle de nos 100.000 concitoyens.

C’est bien dans cet esprit d’unité et de volonté de réussir ensemble que nous devons poursuivre nos efforts de développement harmonieux de notre territoire car toute idée de repli sur soi , de projets solitaires et non concertés seraient mortifères pour nous tous, nos communes, nos territoires, nos concitoyens, au moment même où la conjoncture nationale et internationale nous impose une coopération de tous les instants, un partage des efforts, et une solidarité sans faille.

C’est dans ce contexte que fleurissent ici et là des projets ambitieux en matière commerciale et qu’il est demandé aux élus de se déterminer.

Au-delà des postures compréhensibles des uns et des autres, des pour, des anti, j’invite chacun à la réflexion et au partage des idées.

Ainsi, j’ai souhaité livrer ici quelques éléments.

Les données chiffrées obtenues par les études des Cabinets AID Observatoire et INNO TSD sont déjà une bonne base pour poser notre réflexion. Si notre territoire est plutôt bien achalandé en ce qui concerne l’alimentaire par contre, notre territoire est sous-équipé en ce qui concerne les biens d’équipement de la personne (habillement…) et de la maison. Ceci explique en grande partie l’évasion de notre clientèle (20 %) vers les grands pôles commerciaux voisins (Grand Var – Puget-sur-Argens – CAP 3000). Cette évasion de clientèle doit tous nous interpeller d’autant que les ventes par internet se vulgarisent et affaiblissent plus encore le chiffre d’affaire de nos commerçants locaux.

Faut-il se résigner à cette évasion de clientèle qui va en s’amplifiant ? Quelles mesures pouvons-nous prendre ensemble afin de retenir la clientèle sur notre territoire (marques ? prix ? parkings ? emplacements ? savoir-faire ? propreté ? …).

Ne rien faire serait, à mon avis, la pire des réponses car se barricader à double tours pendant que nos voisins se développent entrainerait un recul et un repli de notre territoire, avec son corolaire : chômage, difficultés sociales, perte de pouvoir d’achat des ménages.

Pour autant, faut-il tout accepter ? là encore la réponse doit être partagée et en aucun cas imposée. Elle doit être concertée dans l’intérêt de tous (et pas seulement au profit des porteurs de projet ou a contrario au profit des seuls intérêts acquis). C’est donc bien à la population de s’exprimer sur un projet d’aménagement futur.

Cette position, je l’ai défendue avec conviction quand il s’est agi de me prononcer pour ou contre le Pôle de la mode au Muy et ses 21.600 m2 de surface commerciale. J’ai estimé, en conscience, que ce projet déstabilisait notre territoire et je me suis prononcé contre.

L’éclosion de ce projet est suspendue à la décision du Conseil d’État qui devrait intervenir dans les semaines ou les mois à venir.

C’est dans ce contexte qu’un nouveau projet d’extension nous est soumis sur la commune des Arcs-sur-Argens alors que la décision du Conseil d’État pour le pôle de la mode n’est pas connue.

Ce projet, en l’état, me paraît prématuré ; d’abord au regard de la décision sur le pôle de la mode ; enfin sur la concertation sur le périmètre de l’agglomération de notre futur maillage commercial vital pour notre territoire.

C’est à l’occasion des travaux du SCoT (interrompus dès après les inondations de juin 2010 du fait de la volonté de classement par l’État d’un grand nombre de zones inondables sur l’agglomération) qui reprennent en octobre, que la ligne d’aménagement sur notre territoire sera arrêtée en concertation.

Élus, consommateurs, commerçants, industriels seront les acteurs de notre devenir.

A l’occasion de ces travaux, les projets de développement de nos communes seront débattus à l’aune de leurs propres intérêts, mais aussi dans le cadre de l’intérêt communautaire.

Il est important que chaque commune participe intensément à ces travaux. Je serai très attentif à une grande mise en commun de nos idées ; à ce qu’une large concertation puisse voir le jour ; aux projets des communes et plus particulièrement de la ville centre qui doit rester le moteur de notre agglomération avec un tissu commercial accessible à tous, diversifié et limitant l’évasion de la clientèle.

Pendant ces quelques mois de travaux et de réflexion commune, je propose d’ajourner tout projet nouveau d’implantation ou d’extension commerciale.

C’est unis comme nous l’avons toujours été que nous bâtirons la Dracénie des prochaines décennies.

Pour autant, la lutte pour le pouvoir d’achat des consommateurs, la lutte contre le chômage, l’attractivité de notre territoire, ne pourront se satisfaire de postures corporatistes ou idéologiques.

Je suis intimement convaincu que toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté de notre Dracénie, l’ensemble des élus quel que soit leur engagement auront à cœur de se retrouver pour notre devenir.

Olivier Audibert-Troin

Publié dans Billets d'humeur | Marqué avec appel, centre commercial, commerce, Commission Départementale d’Aménagement Commercial, Communauté d'Agglomération Dracénoise, développement économique, Dracénie, Les Arcs sur Argens, Olivier Audibert-Troin, Sud Dracénie, Var
Tag(s) : #developpement économique