Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à l'élection du Président de la CAD relatée dans notre article précédent, malgré les bonnes intentions de circonstance des uns et des autres, la risposte n'a pas tardé.

L'ambition et le refus de l'échec ont pris le pas sur le discernement et la stratégie politique. Comme nous l'avions déjà suggéré, l'accession à la présidence d'un maire d'une commune autre que celle de Draguignan aurait permis au temps d'effacer les cicatrices d'une campagne rude et les déceptions.

Merci à Canal D-TV pour la publication de ce qui suit.

A la suite de la réélection d’Olivier Audibert -Troin au siège de Président de la communauté d’agglomération, les élus de la majorité municipale de Draguignan dénoncent la conjuration des Maires de l’agglomération alliés avec le perdant, contre le cours des urnes dracénoises.

Pour cette raison, ils viennent de créer un groupe d’opposition à la majorité de la CAD. Ils annoncent aussi la fondation du mouvement « DRACENIE AU COEUR » qui rassemblera les élus des communes en désaccord avec le vote de leur maire lors de l’élection du président.

 Ce mouvement investira des candidats aux prochaines élections territoriales (ex-cantonales) et dans la huitième circonscription, en vue des législatives.

Porteur de ce projet, Gilbert Bouzereau adjoint au Maire de Draguignan, invite ses concitoyens à dénoncer la « conjuration » des maires des villages de la CAD contre le vote de la grande majorité des électeurs de la ville- centre de l’agglomération.

 

Propos recueillis par Anne Gromaire et J.C.Honnorat et publié sur Canal D-TV

Pour mémoire, le communiqué de M. Bouzereau qui expliquait les raisons pour lesquelles il renonçait à être le candidat de la commune de Draguignan à la présidence de la CAD, comme le souhaitait M. Strambio, nouveau maire de cette commune.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 Au cours de la semaine passée, à la demande de notre Maire Monsieur Richard STRAMBIO, j’ai entrepris de rencontrer un certain nombre de Maires qui représentent la communauté d’agglomération, en vue du scrutin du 14 avril.

 Il est résulté de ces entretiens un constat et une inquiétude :

 D’abord le constat d’un évident malaise de mes interlocuteurs face à ma « virginité » politique. J’ai parfaitement compris que la quête d’un nouveau président pour la CAD ne privilégie pas que la bonne volonté ou la compétence :

 N’être que le délégué du Maire de Draguignan est un handicap.

 J’en prends acte.

 Je subodore ensuite la discussion d’alliances parfois même contre nature, pour faire de cette élection la « belle » du scrutin qui s’est achevé par un résultat sans appel des électeurs de Draguignan le 30 mars 2014.

 Le vaincu me paraît disqualifié pour postuler à cette présidence au nom de la ville qui l’a éconduit.

Comme j’ai eu l’occasion de le dire lors d’une récente conférence de presse relatée dans vos colonnes et sur Canal-D, je suis trop respectueux du caractère décisif de l’expression populaire pour imaginer qu’il puisse être dérogé à ce verdict, fusse par des élus.

Je ne suis effectivement pas un professionnel de la politique et je ferai en sorte de ne jamais l’être.

 Par conséquent, et en parfait accord avec notre Maire Richard STRAMBIO, j’ai décidé de décliner son offre d’être le candidat de Draguignan à la présidence de la communauté d’agglomération, en lui laissant le soin avec sa légitimité de Maire de mener ce combat déterminant pour permettre de mettre en œuvre, d’urgence, les projets que Draguignan espère.

  Gilbert Bouzereau

Maire Adjoint de Draguignan